Couvre-feu, lieux culturels maintenus fermés, fin des attestations en journée

Jean Castex a confirmé, jeudi, “la possibilité de se déplacer sur tout le territoire” à partir du 15 décembre, malgré des “règles plus strictes” que prévu contre le Covid-19. Il n’y aura plus d’attestations en journée, mais un couvre-feu est instauré de 20 heures à 6 heures du matin. Sauf le 24 décembre.

A quinze jours de Noël, le gouvernement a annoncé, jeudi 10 décembre, lors de la traditionnelle conférence de presse hebdomadaire sur la crise du Covid-19, un assouplissement des restrictions sanitaires au 15 décembre, mais plus restrictif que prévu. Les décisions ont été prises face à une situation moins favorable qu’anticipé. Fin octobre, le chef de l’Etat avait conditionné la phase 2 du déconfinement, après la réouverture des commerces fin novembre, à plusieurs critères, dont le seuil de 5 000 cas détectés par jour. Or, l’objectif s’éloigne : 14 595 cas positifs ont été enregistrés mercredi. Franceinfo résume ce qu’il faut retenir de ces nouvelles annonces.

Un couvre-feu de 20 heures à 6 heures
Lors de son allocution le 24 novembre, le chef de l’Etat avait annoncé qu’à partir du 15 décembre, un couvre-feu serait en vigueur sur l’ensemble du territoire entre 21 heures et 7 heures du matin. “Comme prévu, nous rétablirons un couvre-feu dès le 15 décembre, mais il sera durci par rapport à ce que nous vous avions annoncé : d’une part, il débutera dès 20 heures et non à 21 heures ; d’autre part, il sera strictement contrôlé avec des possibilités de dérogation limitées”, a annoncé le Premier ministre Jean Castex.

Finalement, ce couvre-feu sera en vigueur jusqu’à 6 heures du matin, a précisé, par la suite, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Ce couvre-feu ne concernera pas les territoires ultramarins, a-t-il ajouté.

Une attestation de déplacement pour le couvre-feu (mais la fin de l’attestation en journée)
Pendant le couvre-feu (donc la nuit), les déplacements seront autorisés seulement sous conditions. Par exemple, pour exercer son activité professionnelle, promener son animal de compagnie ou pour la garde d’enfants. Mais la pratique sportive ne sera pas autorisée le soir, a précisé Gérald Darmanin. Pour justifier de ces déplacements, il faudra se munir d’une attestation de déplacement dérogatoire, comme pendant le confinement. Une nouvelle version de l’attestation sera disponible.

En journée (de 6 heures à 20 heures), les attestations ne seront plus nécessaires à partir du 15 décembre.

Couvre-feu levé le 24 décembre, mais pas pour le réveillon du Nouvel An
Emmanuel Macron avait envisagé la levée du couvre-feu instauré les 24 et 31 décembre, pour les fêtes de fin d’année. Ce sera bien le cas pour la veillée de Noël, mais pas pour la Saint-Sylvestre. “Ce couvre-feu concernera aussi, contrairement à ce que nous avions envisagé initialement, le réveillon du 31 décembre”, a annoncé Jean Castex.

Il a justifié ce choix par le fait que ce réveillon est “un moment particulièrement festif” et que par conséquent “il concentre tous les ingrédients d’un rebond épidémique”, tandis que “Noël occupe une place à part dans nos vies et nos traditions”. “Nous devons être raisonnables, respecter la règle du couvre-feu, rester chez soi le 31 décembre et suivre la recommandation d’un maximum de 6 adultes.

Pas plus de six adultes à table
Le Premier ministre a rappelé la règle qu’il avait édictée il y a une semaine pour les repas et réunions privées : pas plus de 6 adultes à la fois. Jean Castex y a ajouté, jeudi soir, une autre recommandation : “Si vous deviez retrouver au cours des prochaines semaines, soit pour Noël, soit même un autre jour, une personne âgée ou vulnérable au coronavirus, limitez vos interactions au cours des 5 jours précédents, restez le plus possible chez vous.”

“Nous savons que les fêtes de fin d’année, à Noël et pour le Nouvel An, constituent des moments particulièrement à risque. Le retour d’expérience de ce qui s’est passé aux Etats-Unis et au Canada pour les fêtes de Thanksgiving le démontre amplement puisque chaque fois, ces fêtes ont entraîné une accélération de l’épidémie. Pour toutes ces raisons, nous ne pouvons pas baisser la garde”, a exposé le Premier ministre.

Les déplacements autorisés partout en France
Jean Castex a confirmé que “la possibilité de se déplacer sur tout le territoire” serait de nouveau effective à partir du 15 décembre, malgré des “règles plus strictes” que prévu contre le Covid-19.

L’ensemble des mesures annoncées “nous permettent de maintenir la possibilité de se déplacer sur tout le territoire à partir du 15 décembre”, a déclaré le Premier ministre. “Elles ne nous autorisent pas en revanche à diminuer le recours au télétravail partout où il est possible”, a-t-il ajouté.

La réouverture des lieux culturels reportée de trois semaines
Emmanuel Macron avait annoncé la réouverture des cinémas, des théâtres, des salles de spectacle et des musées dès le 15 décembre, si les conditions étaient réunies. Finalement, ils resteront fermés trois semaines de plus. Les enceintes sportives, les cirques, les parcs zoologiques ou encore les salles de jeux et les casinos sont également concernés.

“Les conditions posées pour leur réouverture ne sont hélas pas réunies”, a justifié le Premier ministre. “Cela signifie également que les règles posées récemment pour les lieux de culte ne seront pas revues à la hausse”, a également précisé Jean Castex. franceinfo